Qu’est-ce que le concours complet ?

Le sport hippique doit sa célébrité à l’avènement des fameux paris sur les courses de chevaux. Mais dans un contexte plus porté sur la partie artistique que pécuniaire, le concours complet équestre ou CCE représente une discipline spectaculaire. Comme le mot l’indique, il s’agit d’une suite d’épreuves qui permet de définir la qualité d’un cheval et de son cavalier. Avant de pouvoir la pratiquer, il importe de connaître son histoire et les différentes spécialités concernées.

Histoire et évolution

À l’origine, le CCE représentait une obligation militaire. Elle date de l’époque où le cheval était un moyen de locomotion. Il devait disposer de toutes les qualités requises : rapidité, souffle, endurance, puissance et agilité. Il va de soi que son entrainement de la cavalerie n’était pas de tout repos. Aujourd’hui, la discipline perdure, mais a nettement été réaménagée, afin de mieux respecter le dicton « qui veut aller loin ménage sa monture ». En effet, malgré les difficultés de parcours toujours aussi éprouvantes, l’imposition des différents équipement et tenues de concours permettent aujourd’hui de démontrer le caractère ludique et sportif de l’exercice. Auparavant effectué en milieu naturel ouvert, le CCE se déroule généralement en trois jours dans un terrain spécialement aménagé.

Les différentes disciplines

Le CCE est une épreuve complète qui regroupe trois disciplines hippiques distinctes. Le dressage constitue le premier volet, au premier jour. Outre la démonstration de la parfaite symbiose entre le cavalier et sa monture, la principale difficulté réside dans le contrôle de la fougue de l’équidé. Celui-ci dispose effectivement de toute sa vitalité au début, pour des exercices assez simples. La deuxième épreuve représente l’identité-même du concours complet équestre : le cross. Dans cette matière, le cheval et son jockey devront prouver leur courage et leur détermination dans un parcours parsemé d’obstacles, sur un terrain difficile, et en respectant un délai imposé. L’endurance et la technique pèseront dans cette partie. Le saut d’obstacle termine le CCE au troisième jour. L’intérêt de le mettre à la fin du concours consiste à démontrer que le cheval reste toujours capable de réussir le challenge des sauts avec souplesse et énergie, après les difficultés de la veille.

Condition de participation

Outre la capacité du cheval et de son cavalier, posséder les différents équipement et tenues de concours constitue la condition principale pour participer à un CCE. La tenue classique pour chaque discipline est utilisée, en plus d’un chronomètre spécial pour l’épreuve de cross.